+33 6 84 68 52 82 contact(at)urgenci.net

Premiers résultats du projet SolidBase partagés à Thessalonique

La rencontre internationale, européenne et méditerranéenne de l'Agriculture soutenue par les citoyens, qui a eu lieu à Thessalonique en novembre 2018, a permis la tenue d'un atelier sur “la durabilité financière de l'ASC et des autres types de systèmes alimentaires solidaires en Europe".

Premiers résultats du projet SolidBase partagés à Thessalonique

Par Peter Volz, Groupe européen de recherche sur l’ASC et Agronauten

Crédit photo: Sara Meissner

La rencontre internationale, européenne et méditerranéenne de l’Agriculture soutenue par les citoyens, qui a eu lieu à Thessalonique en novembre 2018, a permis  la tenue d’un atelier sur “la durabilité financière de l’ASC et des autres types de systèmes alimentaires solidaires en Europe”. Peter Volz de l’organisme de recherche AGRONAUTEN et Jocelyn Parot d’URGENCI ont présenté les résultats d’un questionnaire d’envergure européenne qu’ils ont réalisé dans le cadre du projet SolidBase en partenariat avec les partenaires TVE de Hongrie, AMPI de République tchèque et le réseau allemand SOLAWI.

Environ 40 participants ont assisté à la présentation de l’état des lieux de la recherche sur cette thématique et les découvertes du questionnaire approfondi en ligne disponible en 9 langues, qui a été rempli par environ 120 paysans et coordinateurs de groupes en ASC. Ces résultats obtenus en ligne ont été complétés par des entretiens réalisés avec 40 paysans et par une enquête auprès des consommateurs, à laquelle ont participé 390 personnes.

Les résultats montrent que la durabilité financière des ASC est encore un sujet majeur pour nombre des fermes en ASC, mais que le modèle a cependant à stabiliser beaucoup de fermes. Afin d’éviter les soucis financiers, il apparaît important d’établir des estimations réalistes des coûts, d’établir une communication transparente avec les membres et d’utiliser tout un ensemble d’outils et d’approches qui existent déjà de façon à assurer que l’ASC fonctionne sans auto-exploitation de la part du paysan.

Cela inclut des logiciels libres de gestion et de comptabilité. Encore plus que cela, le sujet a aussi une dimension socio-psychologique, avec la question de la juste valeur du travail effectué par le paysan. Le contexte est également très différent au sein même de l’Europe. Après la présentation, une discussion très vive a eu lieu – un indicateur clair que la publication du rapport final et les formations sur mesure pour les ASC en 2019 seront très attendues dans la communauté européenne de l’ASC et, espérons-le, bien au-delà