Accueil
ACTUALITÉS
2NDE RENCONTRE EUROPEENNE - 2014
HUNGRY FOR RIGHTS
CALIFORNIE 2013
AG ORDINAIRE 2013
RENCONTRE EUROPEENNE - MILAN 2012
LE RESEAU
Animateur territorial
Comité International
Les partenaires
Qui sommes-nous ?
Adhesion URGENCI
Revue de presse
1 ESSAIMAGE
2 PAYSANS
3 COMMUNAUTES
METHODOLOGIE M3PC
IVe COLLOQUE 2010
ARCHIVES
LIENS
Forum
 
Inscription à la
newsletter
Email:
Security Image
 
Recherche:   
 
Les CSA au Royaume-Uni
Kirstin Glendinning, Membre du Comité international d'Urgenci. Elle travaille sur une ferme d'élevage en agriculture biologique en Angleterre.

Le mouvement des CSA (Community -supported Agriculture, dont la traduction littérale est Agricultures soutenues par la communauté) au Royaume-Uni est mené par la Soil Association, le plus grand organisme certificateur et le principal groupe de pression de l’agriculture biologique du pays. De 2002 à 2005, la Soil Association a géré un programme de développement des CSA, appelé « des communautés qui (se) cultivent », qui eût pour résultat l’émergence de nouvelles entreprises en CSA, le soutien aux entreprises existantes en lien avec les ASC, un intérêt renouvelé de la part de 62 fermes et communautés indiquant une volonté de pousser le modèle CSA encore plus loin, des fiches techniques et des cas d’études, ainsi que 3 guides techniques ; et un site internet interactif fournissant l’information, le soutien et des opportunités de mise en réseau. Comme résultat de ce programme-pilote, la CSA est devenue un concept beaucoup plus largement reconnu au sein du secteur de l’alimentation locale au Royaume-Uni. Depuis 2005, on observe un mouvement important en faveur de l’alimentation locale, avec, du coup, une croissance encore plus forte de nouvelles fermes en CSA.

 
1   Substance du mouvement des CSA britanniques
 
Beaucoup d’exploitations agricoles demeurent aux marges de la viabilité économique, alors même que les populations sont de plus en plus désireuses d’acheter des produits locaux à des prix abordables. Le défi du soutien aux systèmes alimentaires auto-suffisants relocalisés, fondés sur des relations de proximité entre les fermes et leurs consommateurs, demeure. Le nouveau Programme de développement rural en Angleterre offre une nouvelle opportunité de financement pour promouvoir le modèle ASC. L’ouverture d’une ligne de financement grâce aux Groupes d’action locale de la famille LEADER constitue le moyen idéal d’amener communautés et fermes à réfléchir ensemble à la façon dont ils pourraient collaborer au mieux pour leur bénéfice mutuel.

Le temps est donc mûr pour un travail approfondi sur les ASC et, pour la toute première fois, le potentiel pour l’entreprenariat social et alimentaire local est en train d’attirer sérieusement l’attention. La Soil Association gère à présent une seconde phase du programme de dévéloppement des ASC (2007-2011).

Ce programme est financé par la Grande Loterie nationale comme partie intégrante d’une initiative menée en partenariat avec d’autres acteurs, et appelée Making Local Food Work (Faire fonctionner l’alimentation locale). Celle-ci implique six organisations nationales et a été conçue:
  • pour explorer le potentiel pour les entreprises sociales d’alimentation locale,
  • pour produire une information et une connaissance plus importantes sur ce qui fonctionne et pourquoi, en relation avec les entreprises solidaires,
  • et pour analyser comment ces approches répondent aux besoins des communautés locales au regard de l’accès à l’alimentation et de la sécurité alimentaire à la mi 2012.
Il y a tout un panel de modèles d’entreprises sociales à explorer : les marchés paysans à propriété coopérative, les circuits courts collaboratifs de transformation, les plateformes et les centres de distribution alimentaires, les coopératives de consommateurs et les groupes d’achat solidaires, l’agriculture soutenue par la communauté, les magasins solidaires.
 
 

Urgenci
> LE RESEAU > Qui sommes-nous ? > Les CSA au Royaume-Uni  
2   Les expériences CSA au Royaume-Uni
 
Prenons Earthshare dans le Morayshire, par exemple. Lancée en 1994, il s’agissait de l’une des premières fermes en CSA au Royaume-Uni, qui fournit maintenant des légumes de saison et des boîtes de fruits à plus de 170 abonnés. Les abonnés s’engagent auprès de EarthShare pour une année à la fois. Durant cette année, ils reçoivent une part égale de tout ce qui est récolté. Si les récoltes sont abondantes, les paniers sont abondamment remplis, si une variété en particulier prend mal, les abonnés en reçoivent des quantités moindres. Les abonnés sont encouragés à s’impliquer dans la culture et peuvent bénéficier de rabais s’ils prennent part à des tâches saisonnières optionnelles, telles que le désherbage et la cueillette des fruits. Earthshare organise également des animations sociales tout au long de l’année (voire www.earthshare.co.uk).

La ferme biologique de Swillington vend des races avicoles de table et du porc à des groupes de membres engagés qui paient 3-6 mois à l’avance et collectent la viande au marché paysan local. « Je pense que les CSA montrent la direction à suivre », explique Jo Cartwright de Swillington. « En changeant la façon dont je fais commerce, j’ai atteint une stabilité financière et j’ai mon avenir assuré. La CSA me garantit un débouché assuré pour mes porcs et ma volaille, et parce que les membres paient à l’avance je reçois un revenu constant. La relation directe avec la ferme signifie qu’il règne un climat de confiance et que les membres ont une compréhension plus approfondie de l’agriculture"
(voire www.swillingtoncsa.typepad.com).

La ferme communautaire de Stroud, dans le Gloucestershire, fournit à plus de 200 familles et à une fréquence régulière un panier de légumes et de fruits de saison. Le cultivateur Mark Harrison est employé par la CSA, qui le paie 10£  de l’heure (son salaire annuel est d’environ 19.000£) pour ses compétences. La CSA a développé un réseau social très vivant, composé de gens qui sont prêts à mettre les mains dans le cambouis durant les coups de main mensuels à la ferme (voire www.stroudcommunityagriculture.org).

Au sein d’un programme plus large d’entreprises sociales d’alimentation locale, la Soil Association mène un travail sur l’agriculture soutenue par la communauté et travaille étroitement avec le réseau des CSA du Royaume-Uni. L’objectif est de promouvoir l’approche CSA comme un modèle économique viable et durable pour la production et la distribution alimentaires locales. Ce projet fournit un soutien pratique à la mise en place des CSA et aux initiatives de groupes d’achat biologiques, et permet aux idées d’être apprises et partagées. Il y a un besoin réel pour que plus de foncier soit mis à disposition. Ainsi, le projet pourra fonctionner avec d’autres groupes aux objectifs semblables pour établir et promouvoir une base de données en ligne sur les banques foncières de modèle coopératif. Il existe également un élément de formation pratique au cœur du projet CSA pour encourager et soutenir les 30 nouveaux gérants d’exploitation en CSA.

Afin de souligner la dimension pratique de ce travail, soulignons qu’il propose une série de questions, posées par les participants eux-mêmes, afin d’explorer et d’estimer les avantages, la viabilité, les défis et les réalisations les plus réussies de l’approche en CSA. La focale est sur la „recherche-action“, c’est-à-dire sur les projets concrets qui érigent l’expérimentation et l’apprentissage partagé comme noyau de leur action, et qui font un usage exhaustif des processus participatifs incluant les acteurs.

Mettre en lumière les modèles viables qui contribuent à la création de systèmes alimentaires durables, résilients, peu consommateurs en carbone et locaux doit être une priorité. Au premier regard l’approche CSA peut paraître «trop alternative », mais une investigation plus poussée révèle un intérêt public grandissant et une pléthore d’exemples de réussite.

Pour plus d’information, voir : www.soilassociation.org/csa.aspx

La Soil Association fait partie d’un nouveau projet en partenariat sur l’alimentation locale et l’entreprenariat social appelé Making Local Food Work, financé par la Lottery britannique. Réalisé en compagnie d’un consortium de partenaires, le projet Making Local Food Work s’enracine dans la conviction que les besoins des consommateurs, des producteurs et les besoins fonciers sont interdépendants, et que l’économie sociale et solidaire peut renouveler et renforcer ces liens pour le bénéfice durable de tous.
A consulter: www.makinglocalfoodwork.co.uk