Accueil
ACTUALITÉS
2NDE RENCONTRE EUROPEENNE - 2014
HUNGRY FOR RIGHTS
CALIFORNIE 2013
AG ORDINAIRE 2013
RENCONTRE EUROPEENNE - MILAN 2012
LE RESEAU
1 ESSAIMAGE
2 PAYSANS
Pratiques
Biodiversité
Accès à la terre
3 COMMUNAUTES
METHODOLOGIE M3PC
IVe COLLOQUE 2010
ARCHIVES
LIENS
Forum
 
Inscription à la
newsletter
Email:
Security Image
 
Recherche:   
 
La collection fruitière de l'Institut Vavilov menacée
Ceci est un appel à agir pour la préservation de la biodiversité et pour soutenir l'Institut Vavilov.

La collection fruitière de l'Institut est menacée par un projet immobilier.

Le Comité international d'Urgenci a signé un communiqué de presse concernant la situation de l'Institut, dans lequel le réseau appelle les autorités russes à surseoir au projet immobilier qui menace la station de Pavlovsk.
 
1   Un destin tragique, emblématique de la lutte pour la biodiversité
 

L’Institut Vavilov est la collection officielle de semences de plantes cultivées de l’Etat russe. Ayant succédé à la collection impériale fondée en 1894, l’Institut a pris le nom de Nikolaï Ivanovitch Vavilov en 1967. Celui-ci en fut le directeur entre 1921 et 1940, consacra sa carrière à la collecte de centaines de milliers de variétés cultivées, partout sur la Terre, fut emprisonné par Staline et mourut en détention en janvier 1943. L’Institut doit son immense prestige à la personnalité de Vavilov, à son histoire parfois tragique, et à la richesse de ses collections.

Outre les locaux administratifs dans le centre-ville de St-Pétersbourg, l’Institut dispose de douze stations expérimentales, situées en diverses régions climatiques de la Fédération de Russie, où les semences sont périodiquement renouvelées et où les variétés sont étudiées.

De longue date négligé par l’Etat Russe, qui a réduit à la portion congrue ses crédits de fonctionnement, l’Institut est aujourd’hui menacé par un projet immobilier touchant la station expérimentale de Pavlovsk, dans la banlieue de St-Pétersbourg. Si ce projet ne met pas en cause à court terme la survie de l’Institut ni l’essentiel des collections de semences, il menace immédiatement la collection de 10.000 variétés fruitières et de baies installée à Pavlovsk sur 35 ha, et manifeste très clairement le peu de cas que l’Etat russe fait de cette institution. Une centaine de variétés de chaque type de groseilles, framboises et de cerises, et plus de 1.000 variétés de fraises sont cultivées. Près de 90% de ces variétés de cultures sont uniques.

 
 

Urgenci
> 2 PAYSANS > Biodiversité > Les collections fruitieres de Vavilov menacees  
2   Vavilov et Urgenci
 

En 2007, dans le cadre de son programme biodiversité, Urgenci, réseau international des partenariats locaux et solidaires producteurs-consommateurs, a noué un partenariat avec l’Institut Vavilov, dans le but de redéployer dans les réseaux locaux de paysans les variétés conservées par l’Institut. Le réseau Urgenci a été très bien reçu à St-Petersbourg, et peut ainsi témoigner de la politique d’ouverture de l’Institut et de l’extrême dévouement de son personnel, qui assume délibérément une véritable mission de service public planétaire de conservation et d’étude des plantes cultivées. Face à l’érosion accélérée de la biodiversité cultivée et à l’artificialisation croissante du génome des plantes cultivées, l’Institut Vavilov représente une ressource précieuse pour les peuples en quête de leur autonomie alimentaire.

Cet épisode met en lumière la fragilité des institutions centralisées de conservation de la biodiversité cultivée, et accrédite l’idée que les semences ne sont réellement en sécurité que tant qu’elles sont semées et récoltées dans les champs et les jardins par des paysans et jardiniers réunis dans des réseaux locaux. Ainsi l’objectif de conserver les variétés cultivées se confond avec celui de maintenir et de redéployer l’agriculture paysanne.

Le Réseau international Urgenci appelle la communauté scientifique mondiale à manifester son inquiétude et sa solidarité envers le personnel de l’Institut ; il appelle les militants de la cause paysanne et de la souveraineté alimentaire à signer la pétition en ligne (et en anglais) sur le site de Action Food Democracy Now.

Le 10 septembre 2010,
Le Comité international d’Urgenci.

 
3   Références