Accueil
ACTUALITÉS
2NDE RENCONTRE EUROPEENNE - 2014
HUNGRY FOR RIGHTS
CALIFORNIE 2013
AG ORDINAIRE 2013
RENCONTRE EUROPEENNE - MILAN 2012
LE RESEAU
Animateur territorial
Comité International
Les partenaires
Qui sommes-nous ?
Adhesion URGENCI
Revue de presse
1 ESSAIMAGE
2 PAYSANS
3 COMMUNAUTES
METHODOLOGIE M3PC
IVe COLLOQUE 2010
ARCHIVES
LIENS
Forum
 
Inscription à la
newsletter
Email:
Security Image
 
Recherche:   
 
Réunion du CI à Milan - Juin 08
Le nouveau comité international d’URGENCI, élu par l’assemblée générale du 30 janvier lors du 3ème Colloque International, s’est retrouvé pour la première fois à Milan du 14 au 17 juin 2008.



cette rencontre a réuni :
  • Andréa Calori, Oumar Diabaté, Shinji Hashimoto, Katsushige Murayama et Daniel Vuillon en tant que membres du nouveau Comité International.
  • Samuel Thirion, en tant que président sortant.
  • Joseph Richard, en tant que Secrétaire Général salarié.
  • Judith Hitchman et Philippe Bignet en tant qu'interprêtes/facilitateurs.
Helena Kalashnikova, Elisabeth Atangana et Benjamin Shute n'ont pu se libérer pour cette réunion. Néanmoins, Benjamin fut régulièrement en contact téléphonique.

L’ordre du jour de la réunion était :
  • l’élection du comité
  • décisions générales concernant l’organisation du réseau
  • programmation du travail des 8 groupes de travail décidés lors du colloque
Des rencontres spécifiques se sont tenues avec certains partenaires à la suite de la réunion du CI :
La réunion a pu se dérouler dans une ambiance à la fois efficace et chaleureuse. Nous pouvons remercier tout particulièrement les partenaires locaux pour la qualité de l’accueil, ainsi que Judith et Philippe, qui nous ont assuré une communication fluide dans les deux langues ainsi qu’une bonne compréhension malgré les différences culturelles.


 
1   Election du bureau du Comité
 
Le nouveau bureau du comité comprend les membres suivants :
  • Président : Katsu Murayama
  • Vice-président : Daniel Vuillon
  • Trésorier : Benjamin Shute
  • Secrétaire : Oumar Diabaté
L’élection s’est faite à l’unanimité des membres présents et de Benjamin Shute par téléphone.

En accord avec les décisions de l’AG à Aubagne, une équipe a été constituée pour appuyer le CI. Elle est composée de :
  • Judith Hitchman : chargée de mission pour les relations interculturelles
  • Samuel Thirion : chargé de mission pour les relations institutionnelles

 
 

Urgenci
> LE RESEAU > Comité International > Milan 08  
2   Organisation générale du réseau
 
En accord avec les conclusions du 3ème colloque international, URGENCI est organisé en réseau polycentrique avec 8 programmes. Cela signifie que chaque programme est animé par un coordonnateur général à partir d’un centre spécifique. La répartition s’est faite comme suit :

Prog 1 : Essaimage
Coordinateur général : Shinji Hashimoto
Centre de coordination : Japon

Prog 2 : Formation
Coordinateur général : Benjamin Shute
Centre de coordination : USA

Prog 3 : Biodiversité
Coordinateur général : Daniel Vuillon
Centre de coordination : France

Prog 4 : Accès à la terre
Coordinateur général : Martin Large
Centre de coordination : UK

Prog 5 : Partenariat IFOAM/URGENCI
Coordinateur général : Katsu Murayama
Centre de coordination : Japon

Prog 6 : Intégration sociale
Coordinateur général : à définir
Centre de coordination : à définir

Prog 7 : Autres approches
Coordinateur général : Oumar Diabaté
Centre de coordination : Mali

Prog 8 : Consommation responsable
Coordinateur général : Samuel Thirion et Andrea Calori
Centrre de coordination : France et Italie

Chaque programme est détaillé dans sa page dédiée. Voir menu de gauche.

L’existence d’un centre de coordination ne signifie pas que l’action se limite à un pays ou un continent.
Pour assurer une action à l’échelle mondiale, chaque programme dispose d’un coordinateur régional dans tous les continents, à l’exception du continent de résidence du coordinateur général. Pour chaque programme le choix des coordinateurs régionaux revient au coordinateur général. Cependant plusieurs propositions ont d’ores et déjà été avancées par le CI.

Pour tous les programmes le CI a défini une stratégie, incluant les ressources nécessaires ainsi qu’une feuille de route pour mobiliser ces ressources et mettre en œuvre les programmes. (voir rapport de la réunion).

Principe d’autonomie contre responsabilité : Il a été conclu que chaque coordonnateur général dispose d’une grande autonomie dans la mise en œuvre d’un plan d’action et l’adapter en fonction des possibilités existantes. Le coordonnateur a également une autonomie de décision et une autonomie dans la recherche de financement, il a le soutien du secrétaire général ainsi que du chargé de mission pour les relations institutionnelles chaque fois que nécessaire. En contrepartie le coordonnateur est responsable de la mise en œuvre du programme qu’il anime.

Le principe d’autonomie contre responsabilité peut s’appliquer également aux coordonnateurs régionaux qui dépendent des décisions de leur coordonnateur général.

C’est un principe clé pour concrétiser à l’échelle mondiale la mobilisation des personnes et des ressources dans le réseau.
 
3   Communication
 
Communication au sein du réseau
Il a été convenu d’organiser tous les deux mois une conférence téléphonique permettant au CI, ainsi qu’aux chargés de missions et aux coordonnateurs généraux, de faire le point de la situation de chaque programme. Chaque coordonnateur est invité à transmettre à chacun un rapport (une page) rendant compte de la situation de son programme deux semaines avant la conférence. Le président avec l’appui du secrétaire général proposera un ordre du jour de la conférence afin d’en garantir l’organisation et le bon déroulement. Le secrétaire général est chargé de rédiger le compte rendu, qui pourra être transmis à l’attention de l’ensemble du réseau sous forme de lettre d’information.

Entre ces lettres d’informations bimensuelles concernant la vie du réseau elle-même, il peut y avoir d’autres lettres d’information comportant des informations plus générales, considérées comme importantes pour le réseau.

Site internet
Afin d’organiser le site internet l’utilisation d’intranet est nécessaire. Certaines parties du site peuvent être gérées par chaque groupe de travail sous la responsabilité de son coordonnateur général. Des solutions sont à l'étude.

Traduction et interprétation
Pour la traduction il a été décidé de chercher des ressources spécifiques. Philippe a proposé de voir comment établir un partenariat avec une école de traduction. Judith a insisté sur la possibilité d’inclure les coûts de traduction et d’interprétation dans le budget prévisionnel chaque fois que cela est possible.